Dom Juan

Classique revisité

Après « La chute« , « L’étranger » et « On ne badine pas avec l’amour« , Benoît Verhaert dépoussière et réinvente le Dom Juan de Molière dans une pièce qui parle libertinage, de transgression, de liberté (de mœurs, de pensée, d’expression….) et de ses limites.
Séducteur, infidèle, libertin parjure, Dom Juan, accompagné de son fidèle Sganarelle, cumule les conquêtes amoureuses et charme les jeunes filles nobles et les servantes avec le même succès.
Joué à l’allure d’un road-movie sur fond de guitare électrique, ce « Dom Juan » enchaîne les répliques, sans coupes dans le texte initial, à une vitesse vertigineuse et « boucle l’affaire » en une heure trente, top chrono.

En collaboration avec le SPAS